Le son du didgeridoo résonne depuis
des millénaires du fin fond de l’Australie.
Les Aborigènes vénèrent ce son, car c’est
comme si tout l’univers s’y était caché.

Vous souhaitez suivre un cours ?

Les origines du didgeridoo

Il existe plusieurs versions sur l’histoire de cet instrument.
Certaines personnes racontent que les peuples aborigènes d’Australie ont utilisé le didgeridoo, il y a plus de 40 000 années. D’autres, en s’appuyant sur la recherche archéologique, démontrent qu’aux travers les peintures rupestres sur les murs des cavernes que les preuves les plus anciennes dates d’il y a environ 2 000 ans. Avant cette époque, il n’y a aucunes images de didgeridoo ou d’humains jouant du didgeridoo. Il reste toute fois l’un des plus ancien instrument à vent et la manière dont il est parvenu à nous est bien la suivante :

Dans l’ancienne Australie, les tribus autochtones se déplaçaient au cœur des terres arides à la recherche de nourriture et d’eau, dans la rigueur du climat et des conditions extrêmes. Les hommes portaient des armes, des lances, des boomerangs pour la chasse quant aux femmes portaient l’essentiel pour la vie de camp et s’occuper des enfants. Pas d’espace pour s’encombrer de choses superficielles ou d’instruments de musique.

La nuit venu, autour du feu, ils appréciaient chanter et raconter des histoires. Mais, Ils avaient besoin d’un instrument qui aurait été simple et facile à trouver. Autour d’eux, des branches tombées des arbres d’eucalyptus étaient creusées par les termites. La forme était adéquate, une extrémité plus large et de l’autre un trou plus ou moins lissé pour former comme un porte-voix.

En soufflant doucement, un son unique et intéressant est créé et lors de l’ajout de la voix les effets sonores obtenus étaient incroyables. Les joueurs autochtones utilisaient le yidaki / didgeridoo en accompagnement de chansons et d’histoires, de reproduction animale et d’autres sons de la nature.

Aujourd’hui, il est utilisé dans toutes sortes de musique, mais aussi dans la guérison et la méditation…

La thérapie par le son du didgeridoo peut être utile pour un large éventail de déficiences sensorielles, handicapés neurologiques, spectre autistique, des troubles d’apprentissage profonds et multiples, le stress, des handicaps physiques et de la démence. Les basses fréquences du didgeridoo contribuent à ralentir les ondes cérébrales, à des états modifiés de conscience et de relaxation profonde. Il aide à éliminer la stagnation émotionnelle, les processus de pensée négative et libère les énergies.

La pratique du didgeridoo ou yidaki (nom traditionnel) permet de rééduquer les voix respiratoires (parfait contre les ronflements et l’apnée du sommeil). Les vibrations du didgeridoo peuvent être ressentis et entendus et aident à se recharger en énergie et stimulent les sens auditifs et physiques.

Après plus d’une dizaine d’année de pratique, je vous propose des cours particuliers pour découvrir et évoluer en bénéficiant de mes conseilles pour commencer votre enseignement et vous perfectionner avec le temps. Apprenez ; la vibration des lèvres – la respiration circulaire – les harmoniques, base de jeu – les attaques dynamiques – les différentes vocalises – les mélodies… C’est un apprentissage qui nécessite un grand investissement de votre part, mais qui ne demande pas d’avoir beaucoup de cours régulièrement (en moyenne une rencontre mensuelle ou bimestriel).

Cours privé de Didgeridoo / Yidaki

À Auribeau sur Siagne chez moi (06 – Alpes-Maritimes)
ou à votre domicile (* voir conditions)

40 € le cours (Durée 1h30)
* Frais en suppléments pour tous déplacements à domicile
(À définir selon le lieu)